• Le
    vignoble

 

Le Château du Rouët est situé au pied des roches rouges sur les premiers contreforts de l'Estérel. Des vignobles en espaliers, se devine la ville romaine de Fréjus.

Depuis son origine le vignoble du Château du Rouët, établi en tranchées pare-feu, a contribué à la protection de la forêt environnante et vit dans un site exceptionnel.

Les vignes, serties entre les Gorges de Pennafort et celles du Blavet, s'étendent sur plus de 70 hectares dans une zone préservée, classée Natura 2000. Entourées d'un patrimoine forestier remarquable (séquoias, cèdres, palmiers et bambous côtoient les chênes lièges et pins maritimes, l'ensemble des essences de la forêt méditerranéenne), elles sont plantées sur de vastes restanques.

Ce vignoble est situé sur un substrat permien, gréseux. Celui-ci est recouvert par des éboulis de rhyolites permiennes ou par des alluvions d'origine généralement locale. Les vignes orientées plein sud, bénéficient tantôt du Mistral, tantôt des brises maritimes en provenance de l'estuaire de l'Argens. Plusieurs hectares de cépages nobles sont en cours de plantation. Les sols, grès rouge de l'époque permienne, volcanique acide (rhyolite) sont l'archétype du Terroir de Fréjus.

Pour les terroirs dits de la Péguière de Victor et de L'Y, ces alluvions appartiennent par contre à la plaine alluviale de la Paléo-Endre. Cette rivière qui drainait le bassin amont de l'actuel Endre traversait le massif du Rouët par la Vallée Morte à l'ouest du domaine.

Au cours du quaternaire, une surrection partielle du massif liée au plissement alpin a entraîné un détournement du cours d'eau vers sa vallée actuelle.

Cette genèse du terroir du Rouët explique la présence de quatre types de sols :

  • Des sols peu profonds essentiellement sableux reposant sur la roche gréseuse (vignes gagnées sur les grès Permiens)
  • Des sols profonds sableux et acides à cailloutis roulés constitués de granite et de rhyolites. Parmi ces cailloutis, on rencontre parfois des galets repris par le volcanisme permien et dont la périphérie porte des traces de cuisson par les laves.
  • Des sols profonds sableux mais contenant du calcaire dans la vallée alluviale de la Paléo-Endre.
  • Des sols profonds argileux, jaunes à blocs et cailloutis anguleux de rhyolites ; ils correspondent aux éboulis du massif du Rouët. La partie argileuse de ces sols résulte de l'altération chimique des rhyolites permiennes.